Intégration à l’italienne, les Italorrains

Un film de Remy Batteault

Image : Remy Batteault
Son : Romain François

Montage : Bernard Bats
Etalonnage - Titrage : Bertrand Ricciuti
Mixage : Bertrand Vigier

Musique originale : Hervé Le Dorlot
« Tutti van’ in Francia » par la chorale Solo sono canzonette

Production : Nico Di Biase, Eric Wild


36e Festival du cinéma italien de Villerupt

Interview

Pourquoi avoir réalisé ce documentaire ?
La Lorraine et l’Italie partagent une histoire. En effet nombre d’italiens sont venus s’installer dans cette région de la fin du 19e siècle aux années 60 en raison de l’essor de la sidérurgie. J’aime les histoires qui touchent aux racines, aux parcours des gens ordinaires. Et je me suis dit qu’il serait intéressant de voir ce que cela donne pour des jeunes, des adolescents d’ascendance italienne mais français de naissance. Pour cela j’ai trouvé la classe « esabac »* au lycée Alfred Mézières de Longwy, portée à bout de bras par Marie-Louise Antenucci, professeur d’histoire géographie et passionnée par cette histoire migratoire.

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?
Certes, parmi les lycéens certains n’ont que faire de leurs racines. Enfin en apparence. Qu’on le veuille ou non, ce que représente le passé familial revient à la surface à un moment ou un autre de nos vies. Alors provoquer des discussions, éveiller quelques consciences, m’a paru important.
En outre nous examinons ici une intégration qui a parfaitement réussi. Mais il aura fallu plus d’un siècle ! Lido Bertinotti et Piero Galloro, deux intervenants, le précisent : ce que les Arabes subissent aujourd’hui, les Italiens l’ont subi lorsqu’ils sont arrivés. En outre j’aime la parole de Rosella Devoti, professeur de français au lycée à Ispica en Sicile qui interroge ses élèves sur cet aspect : « l’histoire se répète ». Il faut savoir qu’aujourd’hui de nombreux jeunes italiens quittent de nouveau leur pays pour vivre ailleurs. Si les choses ont beaucoup changé : le programme Erasmus permet aux étudiants de voyager plus librement et l’Europe au sens large participe de cette souplesse, quitter son pays reste un déchirement.

Une production

Les films de l’Aqueduc


avec la participation de
France Télévisions
Rai educational
Centre national du cinéma et de l'image animée
Fonds Images de la diversité


Format : HD / durée 52 minutes / © Les films de l’Aqueduc, France Télévisions, Rai storia / 2013